Déjà la quatrième étape de notre voyage.

Mais tout d'abord je voudrais vous dire un très grand merci pour vos visites et vos commentaires. Ils me font extrêmement plaisir et m'incitent à continuer. Mon blog est tout récent et vous êtes déjà fidèles, j'en suis étonnée mais aussi tellement heureuse de pouvoir partager avec vous ces petites histoires et mon beau voyage en Allemage. Merci !!!!

Nous sommes toujours en Bavière dans le sud, à Garmisch-Partenkirchen, résultat de la fusion de deux communes : Garmisch et Partenkirchen. C'est une station de sports d'hiver qui accueillit les Jeux olympiques d'hiver en 1936. On y trouve le point culminant de l'Allemagne : le Zugspitze (2 962m).

Cette ville entourée par des dizaines de sommets à plus de 2 000 m d'altitude et pourvue de 300 kms de sentiers de randonnées est un paradis pour les amoureux de la nature.

 

25

 

 La zone destinée aux camping-cars se trouve en hauteur, et bénificie donc d' une très jolie vue, notament lors de la descente sur Partenkirchen par un très agréable sentier forestier.

 

24

 

Partenkirchen est une petite ville très agréable avec ses maisons aux toits pentus et balcons de bois.

 

Collage1

 

 

26

 

 Yumi ne peut résister au plaisir de se faire photographier sur un banc devant une maison.

 

5

 

 Nous continuons notre promenade sur Garmisch, plus grande et plus animée que Partenkirchen. Dans le centre de jolies maisons aux façades peintes

 

DSCN2163

 

Le clocher de l'église St-Martin à bulbe baroque, a une forme caractéristique.

 

3

 

 Nous continuons par la visite du petit lac Riessersee situé très proche du centre de Garmisch. Il a accueilli  les épreuves de patinage de vitesse et de hockey sur glace lors des Jeux olympiques de 1936. Il fait 1 525m de long  et est situé à 785 m d'altitude.

Mais comme souvent en montagne, le soleil si généreux en début de journée se voile et des gros nuages annonciateurs d'orage font leur apparition.

 

10

 

Lors de la remontée vers le parking pour retrouver le camping-car, le ciel est de plus en plus menacant.

 

9

 

 L'orage a éclaté !  Yumi très interressée regarde par la fénêtre le déchainement des élements.

- Dis... tu peux ouvrir la fenêtre, j'aime bien sentir l'odeur de la pluie, siiiii  la pluie a une odeur, sens tu vas voir !

 

8

- Tu sens comme ça sent bon ! et puis moi, je n'ai même pas peur de l'orage, même quand il fait boum, boum très fort et que les éclairs sont tellement grands qu'on dirait qu'ils déchirent tout le ciel !  tu sais pouquoi moi j'ai pas peur ?

- Non ?

- C'est parce que la maîtresse elle a dit que dans une voiture on est en sécurité parce qu'on est dans une cage de farfadet. C'est pour ça moi que j'ai pas peur...

- Heu... Yumi, je pense que la maîtresse a dit que les voitures étaient des cages de Faraday et non de farfadets !

 

7

 

  -Tu sais ?  - Oui Yumi ? - Eh bin  tu sais moi,  j'aime bien quand il pleut, enfin surtout quand je suis à l'abri dans le camping-car. Je regarde la nature, le ciel, la terre et les arbres qui dégoulinent d'eau  et qui ont l'air tout contents et j'ai l'impression de faire partie de la nature, d'être en harmonie avec elle...

 

12

 

 Ma petite Yumi est poète maintenant. Mais cela ne dure pas, car avec l'arrêt de l'orage et le soleil qui timidement revient, des préocupations plus "terre à terre" refont surface.

 

11

- Dis...on fait quoi demain ?

21

 - On part ?

- Non, demain on va faire une grande randonnée dans la montgne

- Où ça ?

 

18

 

-Tu me montres ?

 

23

 

 On étale la grande carte de randonnée sur la table et voilà ma puce plongée dans l'étude des nombreux sentiers qui jalonnent cette région.

 

17

 

- C'est là qu'on va demain ? C'est pas une grande randonnée regarde !  Le chemin il est tout petit !

On verra si le chemin est si petit que ça...

A bientôt  et bon week-end !